Traduction réalisée par AlbinusTraduction réalisée par Eric Daoudal
Site en 54 langues

1 - La première édition du Catholicon (05 novembre 1499) est celle de Jehan Calvez, imprimeur à Tréguier (1496-1512). Cette édition a droit à la prestigieuse dénomination d'Incunable ou "Livre au berceau" terme réservé aux ouvrages imprimés avant 1500. Ce Catholicon est un in-folio composé de 106 feuillets non numérotés, imprimés sur 2 colonnes en caractères gothiques dont les dimensions font 278 x 194 millimètres.

Maître Auffret Quoatqueveran, chanoine de Tréguier, possédait un manuscrit du Catholicon sans le prologue de Jehan Lagadeuc qu'il remplaça par le sien écrit aussi en latin. Ce manuscrit aurait servi à Jehan Calvez pour l'édition de 1499.

Euzen Roperz serait l'ouvrier typographe de cette édition :

"Euzen Roperz credet querz a kaerdu
En composas ung pas ne fallas tu
Bedenn yssu hac en continuas."

"Euzen Roperz, de Kerdu, croyez-le bien,
le composa il n'y manqua point
et le continua jusqu'à la fin"
(Traduction de Jean Feutren)

Il nous serait parvenu que cinq exemplaires de cette édition dont deux, peut-être trois sont complets.

- La Bibliothèque nationale de France en possède deux, dont un complet (cote : RES-X-253), l'autre est coté RES-X-453.
- La Bibliothèque municipale de Rennes (Roazhon) possède un exemplaire (cote : 15203) légèrement incomplet mais assorti d'un complément (cote : 15203 bis) reproduit de celui de Quimper (Kemper).
- La Bibliothèque municipale de Quimper possède un exemplaire complet. Cet exemplaire est reproduit sur ce site web.
- A l'Université de Manchester (Royaume-Uni) la bibliothèque universitaire John Ryland "The John Rylands University Library" possède un exemplaire (Copies Location : Deansgate - Shelfmark : /12318 - Barcode : RFDNL - Control Number : m3764933).

Ce Catholicon n'était pas parfait. Il fit donc l'objet d'une édition revue et corrigée.

Vous pouvez visualiser la version couleur numérisée de l'exemplaire de Quimper sur le site de la médiathèque de Quimper :

http://mediatheques.quimper-communaute.fr/DocInterQuimper/Media/ms_Catholicon/index.html#/Chapter_1

2 - La deuxième édition du Catholicon est celle de Jehan Corre (début du XVIème siècle). Jehan Corre était prêtre au diocèse de Tréguier et Trégorois comme Jehan Lagadeuc. Un seul exemplaire conservé à la Bibliothèque nationale de France (cote : RES-X-946) nous est parvenu. Ce catholicon est un in-folio de 100 feuillets numérotés, imprimés sur 2 colonnes en caractères gothiques et les dimensions font 204 x 147 millimètres. L'ouvrage est incomplet. Il manque les folios un et cent. Le folio dix-sept a été refait. Cette nouvelle édition est parisienne. Elle corrige bien des erreurs mais beaucoup subsistent.

3 - La troisième édition du Catholicon (31 janvier 1521) est celle de Yvon Quillévéré. Yvon Quillévéré était un Léonard. Il exerçait la profession de libraire-éditeur rue de la Bucherie à Paris et se qualifiait d'honnête homme. Il ne reste qu'un exemplaire de cette édition conservé à la Bibliothèque nationale de France (cote : RES-X-2059).

Ce catholicon est un petit in-octavo de 160 folios numérotés, imprimés sur 2 colonnes en caractères gothiques dont les dimensions font 133 x 90 millimètres. Le 1er feuillet porte la marque d'Yvon Quillévéré, Saint-Yves et Saint-Paul et le second contient un éloge de la Bretagne par un Léonard rédigé en latin. L'ouvrage est complet. Cette édition, bien que revue et corrigée à partir de l'édition de Jehan Corre, reste lacunaire.

Vous pouvez consulter et/ou télécharger la 3ème édition du Catholicon (Yvon Quillévéré) depuis la rubrique "Téléchargements" ou sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France. Dans le champ "Rechercher" inscrivez : Lagadeuc puis cliquez sur "Lancer la recherche". Sur la nouvelle page, l'ouvrage est en première position. Voici ce qui est inscrit :

"Catholicon. Artificialis dictionarius triphariam partitus, britonice scilicet, gallice et latine (a J. Lagadeuc, Auffret de Quatqueveran et Y. Roperz), non parva accuratione et diligentia recenter Parrhisius impressus, necnon a complusculis mendis tersus atque castigatus, nonnullisque additis crementum accessionemque hac in secunda recognitione suscipit - Y. Quillevere (Paris) - 1521."

4 - La quatrième édition du Catholicon (1867) est celle de René-François Le Men. Trois-cents exemplaires presque devenus introuvables ont été imprimés à Lorient (An Oriant) [édition et impression Corfmat, 232 pages, 22 centimètres]. Deux exemplaires de son ouvrage sont conservés à la Bibliothèque nationale de France (Cotes : X-27011 et Z RENAN-4587).

René-François Le Men était archiviste du Finistère (Penn-ar-Bed).

Il a donné une édition très abrégée du Catholicon de l'exemplaire de Quimper pour promouvoir la langue bretonne et pour le faire connaître lors du Congrès celtique international qui s'est tenu à Saint-Brieuc en octobre 1867. Il a réduit au minimum la partie latine et française. Son travail comporte des erreurs. Son édition a eu le mérite d'entretenir l'intérêt des bretonnants pour l'ouvrage de Jehan Lagadeuc.

Vous pouvez consulter et/ou télécharger cette édition depuis la rubrique "Téléchargements" ou sur le site "archive.org" :

http://www.archive.org/details/LeCatholicon ou http://www.archive.org/details/catholicon

5 - La cinquième édition du Catholicon est celle de Christian-Joseph Guyonvarc'h qui reproduit en 1975 l'édition de Jehan Calvez de 1499 (édition : Ogam-Tradition celtique, impression spéciale d'Ogam à Rennes, 210 pages, 30 centimètres).

Cote de cet ouvrage à la Bibliothèque nationale de France : 8-G-17049 (22).

Son ouvrage est notamment précédé d'un inventaire des textes bretons du XVème siècle.

Ce livre est à nouveau édité par les éditions Armeline - 1, rue Louis Pidoux - 29200 Brest.
armeline.editions@wanadoo.fr. Il y a donc dorénavant l'édition de 1975 et la réédition de 2005.

6 - La sixième édition du Catholicon (05 décembre 1977) est celle de Jean Feutren, Recteur de Roscoff (Rosko).

Cette nouvelle édition a été imprimée par Joseph Floch, maître-imprimeur à Mayenne. Cette édition présente notamment une copie de l'exemplaire du Catholicon conservé par la ville de Quimper.

Cote de cet ouvrage à la Bibliothèque nationale de France : 4-X4338.

Les sources qui ont contribué à l'élaboration de cet ouvrage sont le manuscrit Latin 7656, les Catholicons de l'édition de 1499 de Quimper et Paris, les éditions de Jehan Corre et d'Yvon Quillévéré des Catholicons détenus à la Bibliothèque nationale de France, les dictionnaires du vieux français Godefroy et Greimas, l'édition Firmin Didot (1840-1850) en sept volumes du Glossarium mediae et infinimae latinitatis de Du Cange, le glossaire latin-français de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Dans cette édition, outre le Catholicon, on trouve des renseignements riches d'enseignements sur :

- l'œuvre, ses éditions et ses sources,
- l'éloge de la Bretagne par un Léonard,
- le prologue en latin et sa traduction en français du Catholicon dans le manuscrit Latin 7656,
- un glossaire français dans lequel sont regroupés les mots français du Catholicon qui ne se trouvent plus dans les dictionnaires contemporains ou qui ont une nouvelle acception,
- des notes accompagnant les mots du glossaire français et qui tentent d'apporter une signification aux termes qui présentent une difficulté
- et un glossaire breton des termes non traduits ainsi que des notes pour expliquer les mots.

Cette édition est le résultat d'un travail passionné d'équipe :

- La ville de Quimper et son bibliothécaire Monsieur Rouillard,
- Mademoiselle Le Guével, bibliothécaire de la ville de Morlaix,
- Les religieuses enseignantes de Roscoff,
- Monsieur Gilles Feutren,
- Les ouvrières du livre
- et bien évidement Jean Feutren, Recteur de Roscoff.

L'édition du Catholicon du 05 décembre 1977 est dédiée par son auteur aux habitants de Roscoff.

7 - La septième édition du Catholicon date du 15 septembre 2001. C’est l’oeuvre de Gwennolé Le Menn. Trois cents exemplaires sont sortis des presses de l’imprimerie Keltia Graphic située à Spézet (Finistère). Il s’agit du 11ème volume de la Bibliothèque bretonne, une collection éditée par Skol (association Loi 1901). Skol est situé à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et édite en particulier des textes inédits ou rares relatifs à la langue, la littérature, l’histoire et la civilisation bretonnes.

L’auteur hésitait à présenter son travail qu’il avait initialement entrepris pour son usage personnel.

Les deux rééditions précédentes du Catholicon (Guyonvarc’h en 1975 et Feutren en 1977) présentent un défaut : l’absence d’un index des mots bretons contenus dans le Catholicon.

Gwennolé Le Menn entreprit, pour faciliter ses propres recherches, de faire l’inventaire de ces mots. Il a ajouté des termes qu’il a trouvés dans les trois autres versions ainsi que de nombreux renvois aux différents travaux relatifs au Catholicon et des notes lexicographiques personnelles. Hélas, l’ensemble était trop important en volume pour être édité et afin de ne pas perdre les chercheurs dans des renvois vers les Catholicon inédits, il a préparé un inventaire des seuls mots contenus dans le Catholicon de 1499.

Par ailleurs, son index étant toujours trop volumineux, il dut retirer la quasi-totalité des renvois bibliographiques et des notes lexicographiques. Il obtint ainsi un index de 190 pages présenté sur deux colonnes.

Son index est composé de la totalité des mots bretons contenus dans le Catholicon de 1499 suivis de la traduction française qu’on y trouve, le tout présenté sous forme de dictionnaire : les entrées sont en breton littéraire moderne et sont suivies d’une traduction « moderne ».

Il invite les chercheurs à consulter les rééditions du texte afin de replacer les mots dans leur contexte et d’étudier les explications données en latin pour comprendre le sens exact des termes bretons.

Comme Jehan Lagadeuc en son temps, Gwennolé Le Menn réclame l’indulgence des lecteurs et leur demande de lui signaler les erreurs qu’il aurait pu commettre.

Il remercie Georges Guichard pour son concours.

Cote de cet ouvrage à la Bibliothèque nationale de France : 202-111727.